Cette Fondation a été créée suite au décès d’un jeune père de famille. Lors d’un contrôle médical, après un banal accident avec son chien, on a découvert que ce père de trois enfants était atteint d’une tumeur maligne du foie. Quelques mois plus tard, il mourait des suites de son cancer.

Ce destin est loin d’être une exception. Le cancer du foie est trop souvent diagnostiqué en phase avancée puisqu’aux premiers stades (cancer primaire) aucun symptôme n’est observé. Le pronostic vital est alors défavorable.

La prévention et la détection précoce sont les meilleures armes contre le cancer du foie. C’est pourquoi la Fondation Suisse contre le Cancer du Foie s’investit et privilégie trois axes de recherche médicale: la recherche des facteurs déclenchants du cancer du foie (les facteurs à risque), l’identification de biomarqueurs apparaissant dès les premiers stades de développement du cancer et permettant ainsi un diagnostic précoce et le développement de nouvelles thérapies ciblées.

Aujourd’hui, nous sommes encore trop démunis contre le cancer du foie, mais, ensemble, avec votre soutien, le combat est possible.

Avec votre aide, surmonter le cancer du foie devient possible.

Faire un don

Nos missions

  1. Recherche

    Clinique et Fondamentale

  2. Education

    Déstigmatisation du cancer du foie
    Sensibilisation du public
    Formation des médecins généralistes afin d’identifier la population à risque

  3. Collecter des fonds

    Financement pour la recherche et l’éducation

Jean-François Dufour est professeur d’hépatologie à l’Inselspital à Berne. Il est diplômé de l’Université de Genève en médecine et en mathématiques. Il s’est spécialisé dans les maladies du foie durant son séjour à Boston de 1990 à 1997. Depuis il a rejoint l’unité d’hépatologie de Berne dont il est devenu le directeur. Il s’intéresse particulièrement aux soins des patients atteints d’un cancer du foie. www.swissliver.ch

Isidor Elsig a travaillé de nombreuses années dans le domaine de l’industrie sur le marché suisse. Il dirige plusieurs entreprises et est amateur de peinture et de véhicules anciens. M. Elsig a surmonté un cancer du foie grâce à une transplantation.

Grégoire Pavillon travaille dans le monde des organisations à but non-lucratif depuis plus de dix ans et en a fait sa spécialité en obtenant sa certification en management d’association à l’Université de Genève. Diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, Grégoire Pavillon a commencé sa carrière dans l’hôtellerie de luxe pour ensuite évoluer dans le milieu associatif. Il dirige depuis plus de sept ans l’association européenne pour l’étude du foie « EASL » et est volontaire dans le cadre de la Fondation Suisse contre le Cancer du Foie.

Bernhard Sauter est un spécialiste des maladies du tube digestif et du foie. Il travaille au GastroZentrum du groupe Hirslanden à Zürich. Il est diplômé en médecine de l’université de cette ville et s’est formé durant plusieurs années au Mount Sinai à New York.

Pietro Sansonetti est Associé du Cabinet Schellenberg Wittmer SA, l’une des plus grandes études d’avocats de Suisse. Après ses études de droit à l’Université de Genève et l’obtention de son brevet d’Avocat, Pietro Sansonetti a travaillé auprès de sociétés de révision et de conseil en matière fiscale dont Arthur Andersen où il a obtenu son Diplôme Fédéral d’Expert Fiscal. Il fut ensuite Directeur des Affaires Fiscales auprès de l’Administration Fiscale Cantonale Genevoise avant de retourner au barreau en 1999 au sein de Schellenberg Wittmer.

Jean-François Dufour est professeur d’hépatologie à l’Inselspital à Berne. Il est diplômé de l’Université de Genève en médecine et en mathématiques. Il s’est spécialisé dans les maladies du foie durant son séjour à Boston de 1990 à 1997. Depuis il a rejoint l’unité d’hépatologie de Berne dont il est devenu le directeur. Il s’intéresse particulièrement aux soins des patients atteints d’un cancer du foie. www.swissliver.ch

Dieter Köberle est professeur titulaire (faculté de médecine) à l’Université de Berne, en Suisse. De 1986 à 1993, il a étudié à l’Université d’Innsbruck, en Autriche, dans le cadre d’une thèse sur les variations circardiennes de la substance P et le polypétide intestinal vaso-actif. Il a travaillé pendant de nombreuses années au Kantonsspital St. Gallen, en Suisse, avant de rejoindre l’Université de Berne en 2011.

Lorenza Rimassa a obtenu son diplôme à la faculté de médecine de l’Université de Milan (Italie) en 1993. Son
études supérieures se sont poursuivies avec un diplôme en oncologie médicale obtenu en 1997. Elle a travaillé au San

Raffaele Institute et à l’Institut national du cancer de Milan, en tant que chercheur clinique et chercheur. Depuis 1998
elle travaille au Centre Humanitas contre le cancer, Hôpital de recherche Humanitas – IRCCS, à Milan.
Elle est directrice adjointe de l’unité d’oncologie médicale et chef de la section d’oncologie gastro-intestinale.
Depuis octobre 2019, elle est professeure associée d’oncologie médicale à l’Université Humanitas.

Birke Bartosch a obtenu son doctorat en 1994 en biologie moléculaire et cellulaire à l’University College London dans le laboratoire de Tim Hunt, situé à l’Imperial Cancer Research Fund. Elle a ensuite suivi une formation postdoctorale au Windeyer Institute, au Wohl Virion Centre, à Londres, au Royaume-Uni, et à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, en France. Elle est actuellement directrice de recherche à l’INSERM et travaille au département «Immunité et virus» du Centre de recherche sur le cancer de Lyon / Unité 1052 de l’INSERM au sein du laboratoire «Virus de l’hépatite et pathobiologie des maladies chroniques du foie» du Prof. Fabien Zoulim, où elle dirige une équipe sur les «Mécanismes et biomarqueurs de la pathogenèse dans les maladies chroniques du foie». Birke Bartosch est membre de plusieurs comités de rédaction. Elle a été experte auprès du conseil scientifique de l’INSERM et du Conseil supérieur de la recherche et de l’enseignement supérieur. Elle est une experte reconnue dans le domaine de l’hépatite virale et des maladies du foie.

Après des études de droit à l’Université de Genève, Philippe Bertherat a rejoint le monde de la banque. Avec succès, puisqu’il a été pendant 20 ans un des associés de la banque Pictet, l’une des plus grandes banques privées de Suisse. Depuis 2015 Philippe Bertherat s’occupe de nombreux projets philanthropiques.

Pierre A. Clavien est un chirurgien-scientifique de renommée mondiale, actuellement professeur et directeur du département de chirurgie de Zurich, en Suisse. Après une commission suisse de chirurgie, il a déménagé à Toronto, au Canada, pour compléter un programme de doctorat en préservation des organes et une bourse de recherche clinique en chirurgie et transplantation de la HPB. Il a ensuite déménagé à l’Université Duke, à Durham, en Caroline du Nord, pour diriger les programmes de transplantation et de la DGPS. Depuis 1994, il dirige un laboratoire de sciences fondamentales actif financé par les subventions des NIH et de la Suisse et d’autres sources de financement privées et non privées. Ses domaines de recherche incluent la préservation des organes, la régénération du foie et le cancer de la HPB, ainsi que la recherche sur les résultats avec un système bien établi permettant de classer les complications par gravité. Il est actuellement membre du comité de rédaction ou éditeur associé de plusieurs revues internationales de haut niveau. Il a reçu de nombreux prix et bourses, dont l’un des prix les plus prestigieux pour la recherche scientifique, le prix Otto Naegeli et le prix européen de gastroentérologie (UEGW) pour ses travaux de recherche sur la greffe partielle du foie. Il a également écrit plusieurs ouvrages, dont le très populaire ouvrage «Soins médicaux au greffé du foie» et l’atlas de la chirurgie de l’IG supérieur et de la HPB, avec une nouvelle édition cette année.

Spécialiste dans le traitement curatif et de soutient, en oncologie/hématologie, le Dr Volker a notamment étudié aux HUG, à l’IEMS, à Harvard ainsi qu’au Memorial Sloan Kettering Cancer Center de New-York. Il est actuellement directeur de programme en hématologie/oncologie et responsable des affaires médicales de la Clinique de Genolier. Il fût également responsable de la société médicale de la région, coprésident élu à la société suisse d’oncologie et vice-président du réseau suisse contre le cancer.

Michelangelo Foti est Professeur au Dépt. de Physiologie Cellulaire & Métabolisme de la Faculté de Médecine à Genève. Il a fait ses études à l’Université de Genève où il obtient un doctorat ès sciences de biochimie en 1996 et un MBA en 2004. Pendant son stage postdoctoral à l’Université de San Diego, Californie, et ensuite comme Maître d’Enseignement et de Recherche à la Faculté de Médecine de Genève, il se spécialise dans le rôle physiopathologique du métabolisme des lipides dans les maladies hépatiques et la progression de ces désordres métaboliques vers le cancer. En 2010, il devient privat-docent de la Faculté de Médecine de Genève, puis est nommé Professeur Associé en 2012. Depuis lors il conduit plusieurs programmes de recherche étudiant les bases moléculaires du développement des hépatopathies stéatosiques et du carcinome hépatocellulaire.

Spécialiste de radiologie interventionnelle en pathologie digestive, il a été nommé professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l’UNIL et médecin chef du Service de radiologie et radiologie interventionnelle du CHUV dès le 1er janvier 2010. Il est un expert internationalement reconnu dans son domaine et membre de l’ “editorial board” de plusieurs revues de sa spécialité. Après ses études de médecine à l’Université de Paris V Hôpital Cochin-Port Royal, il se spécialise en radiologie et obtient successivement un master de recherche (1991) et un diplôme de spécialiste (1993) en imagerie médicale. Sa thèse de doctorat lui vaut la médaille d’argent de la Faculté de médecine de Paris VII, puis celle de l’Internat des Hôpitaux de Paris. Ensuite il s’envole pour le Canada pour un an comme résidant en recherche clinique au Service de radiologie de l’Hôpital St-Luc à Montréal. De retour en France en 1994, il est nommé chef de clinique, puis médecin cadre au Service de radiologie de l’Hôpital Beaujon des Hôpitaux de Paris, où il obtient l’Habilitation à diriger les recherches (HDR) avec félicitations du Jury (Université Paris VII). Après avoir travaillé pendant cinq ans à l’Hôpital Beaujon, il rejoint le CHUV à Lausanne comme médecin associé au Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle. En 2001 il accède au titre de privat-docent et médecin adjoint responsable de l’imagerie digestive et de radiologie interventionelle puis en 2002 de professeur associé. Ses recherches se concentrent sur la découverte de nouveaux traitements locaux et régionaux des cancers du foie à partir de modèles animaux. Ses travaux ont été récemment primés par la Société américaine de radiologie interventionnelle (best scientific paper in 2014) et la Société européenne en 2015 (CIRSE award for excellence in innovation an research) (Texas).

Entrer votre adresse e-mail pour rester en contact avec la Fondation